Introduction de Jean-Marc De Mullier, président d’Eco-Vie.

Nous avons appris il y a un mois l’arrivée de 600 réfugiés sur le site du refuge à Mouscron. Ce soir ( 9 novembre 2015) nous vous proposons de nous rencontrer à propos de la mise en place d’action en faveur de cette accueil dans notre commune.

reunion-novembre-3Les réactions ont été vives avec des interrogations légitimes. Mais les réseaux sociaux ont connu des débordements injurieux et racistes.

D’où notre réaction, nous ne pouvions laisser faire.

Les associations Mouscronnoises et les citoyens se sont réunis et ont décidé de coordonner leurs actions. Ainsi est né le collectif inter-associatif et citoyen : Mouscron Terre d’Accueil. Ce collectif coordonnera nos actions en faveur de l’accueil et de l’accompagnement des réfugiés.

Intervention d’Anne Sophie Rogghe, Avocate spécialisée en droit des étrangers.

Anne Sophie nous explique les différentes terminologies utilisée pour désigner les réfugiés, leur parcours, les instances intervenantes, les difficultés rencontrées, les aberrations inhérentes au système, le manque de prise en charge psychologique..

Le rôle des bénévoles accompagnants est important. L’avocat ne peut être présent longtemps. Il est important de bien préparer les interviews, de revoir les documents, de se remémorer les événements, quand ont ils eu lieu, de faire des recherches, d’écrire son histoire en français. Non seulement cela garanti un accueil et une prise en charge humaine, mais aussi une plus grande chance d’obtenir l’asile

Durant cette procédure, le réfugié est hébergé en centre d’accueil souvent géré par la croix rouge. Mais dernièrement, le gouvernement fait appel à des société privées pour gérer ces centres, quid de la question humanitaire par une société privée qui doit faire des bénéfices. Là aussi sera le rôle du citoyen : s’assurer de l’accueil digne et humain dans ces centres.

il faut savoir qu’en 2000, la Belgique a fait face à un afflux de réfugiés (Guerre du Kosovo) bien plus important que maintenant (42000 personnes). Toutes ces personnes ont été intégrées sans heurts. Pourquoi les 25000 actuels posent tant de problèmes ? (au maximum, 30-35000 en fin d’année 2015)

Enfin, l’essentiel des réfugiés sont actuellement pris en charge près de leur pays : La Turquie, le Liban, la Jordanie , l’Iraq et l’Egypte